Le Syndrome d’Entérocolite Induite par les Protéines Alimentaires (SEIPA) est un type d’allergie retardée, non-IgE médiée qui affecte le tractus gastro-intestinal.
Ce syndrome se manifeste par une inflammation de la muqueuse intestinale qui augmente la perméabilité des intestins.

Le SEIPA se présente sous 2 formes:

CHRONIQUE: peut affecter les nouveaux-nés aussi tôt que quelques jours de vie. Les réactions chroniques sont provoquées par des aliments consommés régulièrement ou à tous les jours comme c’est le cas des bébés buvant des préparations pour nourrissons contenant des protéines de lait de vache ou du soya. Un bébé allaité peut aussi avoir une réaction via l’allaitement causé par les protéines consommées par la mère. Les symptômes chroniques inclus les vomissements intermittents, diarrhée/constipation en alternance avec ou sans présence de sang, perte de poids, difficulté de croissance, léthargie, distension abdominale, pâleur.

AIGUS: se manifestes le plus souvent lors de la diversification alimentaire. Les symptômes inclus les vomissements répétitifs entre 1-6 heures après ingestion, diarrhée, déshydratation, léthargie, basse pression, tachycardie, baisse de température ainsi que des symptômes pouvant imiter une septicémie. Les réactions aigus peuvent mener au choc hypovolémique et être aussi sévère que le choc anaphylactique des allergies classiques.

Contrairement aux allergies alimentaires classiques, les symptômes n’apparaissent pas immédiatement après l’ingestion et aucun test ni prise de sang ne permet de confirmer ou identifier les allergènes. Le diagnostique est basé sur les symptômes et les observations faites par le spécialiste. Certains tests peuvent aider au diagnostique lorsque performés durant une réaction qui imite celle d’une infection.

Il n’existe pas de traitement à ce jour. Les enfants atteints doivent éviter de consommer l’allergène jusqu’à disparition du syndrome, le plus souvent entre 3-5 ans. Certains enfants plus âgés ou même des adultes peuvent en être atteints, quoique très peu de cas sont rapportés. Des médicaments peuvent être administrés lors de réaction aigus afin d’arrêter les vomissements, éviter la déshydratation et stabiliser l’état de choc.

Publicités